L’extrémisme du maire Jean Tremblay

441e5857-5bbf-4bc8-963c-c2f4f52afba6_jdx-no-ratio_web
Photo Le Journal de Québec, Didier Debusschère

Lettre d’opinion adressée par le Collectif Coexister au Saguenay–Lac-St-Jean au Journal de Québec et au journal Le Quotiden le 16 novembre 2016.

Les propos récents du maire de Saguenay à propos de sa lassitude – le mot est faible – des musulmans, d’abord sur les ondes d’une radio-poubelle, puis rapportés en 21 citations dans le Journal de Québec, ont de quoi faire réagir un groupe comme le collectif Coexister au Saguenay-Lac-St-Jean, qui travaille à déconstruire les préjugés dont peuvent être victimes des personnes appartenant à différentes confessions religieuses.

Si un projet immobilier basé sur la concentration religieuse ne semble pas, a priori, une très bonne idée dans l’esprit de nos membres, la critique que l’on peut en faire ne devrait jamais s’abaisser au niveau des amalgames de toutes sortes que nous sert le maire Tremblay : visage caché, guerres, bombes, accommodements, droits des femmes, peur, versets sataniques, financement halal, doute sur l’existence de musulmans « modérés », profilage, « ils nous imposent leurs valeurs »… Tout ce déballage qui n’a duré que quelques minutes constitue un débordement insensé qui n’a rien pour enrichir le débat public. Cela ne peut qu’encourager les divisions, le mépris et même inciter à la discrimination.

Le maire Tremblay invite les « modérés » à dénoncer les extrémismes ? Par conséquent, nous dénonçons l’extrémisme de Jean Tremblay dans cette lettre ouverte. Par sa position islamophobe, non seulement il ne nous représente pas mais il donne aussi une image déformée de notre région.

Nous croyons que l’intégrisme –  musulman, chrétien ou autre –  tend à diviser plutôt qu’à rassembler, et nous condamnons fermement toute volonté d’imposer ses convictions par la peur et l’intimidation. À l’encontre des préjugés d’une partie de la population dont M. Tremblay se fait le fier représentant, nous estimons qu’il est important de créer un espace de rencontre et de dialogue propice à la reconnaissance mutuelle.

Rappelons que le Collectif Coexister au Saguenay-Lac-St-Jean a vu le jour à la suite des actes de vandalisme commis contre la mosquée de Chicoutimi le 31 août 2013. Il s’emploie, entre autres choses, à poser des gestes et à susciter des réflexions conduisant les gens de notre région à plus d’ouverture et de compréhension envers les musulmans de chez nous : autant les immigrants et les convertis que ceux nés ici.

Et aujourd’hui nous signons : Christian Bélanger, Marie Fall, Lise Garon, Jocelyn Girard, Luc Lévesque, Douglas Schroeder-Tabah, Jocelyne Simard, Souad Taha, Gilbert Talbot ainsi que d’autres membres du Collectif.

Site web : http://coexister.quebec
Page Facebook : https://www.facebook.com/CoexisterSaguenay/